fleurs 6
sarah-portrait

Sarah, herbaliste en Finistère

Il y a quelques années, j’étais animée par l’envie de faire partager à tous, les émotions du spectacle vivant en apportant du lien entre spectateurs et artistes.

Mais je rêvais de vie sauvage, de grands espaces.

Mon chemin me mène alors en Nouvelle Zélande. Pendant une année, je rencontre des hommes et des femmes qui vivent avec la nature, je tisse mes premiers amours avec les plantes.

J’en reviens chamboulée, nourrie par la volonté d’autonomie de santé familiale et de transmission des savoirs ancestraux des plantes médicinales. Je pars à la rencontre d’autres producteurs, me forme notamment en obtenant le diplôme d’Herbaliste de l’école lyonnaise des plantes médicinales et des savoirs naturels.

En parallèle je commence à semer, planter, cueillir, récolter sur un petit lopin de terre sur la commune de Dinéault, en Finistère. J’expérimente la permaculture, je concocte des purins et apprends à prendre soin de cette terre.

Mes premières tisanes voient le jour.

Fin 2020, La ferme du Menez-hom me propose un terrain, lové dans les pentes douces du Menez-hom. On s’y installe avec joie.

fleurs 4

La cueillette des plantes aromatiques et médicinales

Nous proposons des plantes de haute qualité, en respect avec le vivant et la terre

DSC_1733

En rythme avec les saisons et dans l’observation, les plantes sont cueillies à la main dans leur pleine maturité. Elles sont ensuite rapidement séchées dans l’obscurité et à basse température naturelle afin de préserver leur qualité. Le tri, également manuel, permet de manipuler le moins possible les plantes de manière à ne pas les réduire en poudre et à garder toute leur vitalité. Cette simplicité de séchage nous permet d’obtenir des plantes riches en principes actifs, qui ont gardées toute leur splendeur.

Une éthique dans le respect de la biodiversité et de la préservation des espaces naturels

Situé dans le parc naturel régional d’Armorique en Finistère, les cueillettes en sauvage se font dans des lieux préservés et loin de toute pollution. En accord avec le parc, nous préservons les espèces en récoltant avec bon sens. Nous sommes toujours en quête de nouvelles stations pour une rotations des cueillettes afin de préserver la ressource. De notre petite montagne à la vallée de l’Aulne, une grande diversité botanique pousse à nos pieds. On se régale à collecter cette flore spontanée et nous courons de plante en plante au gré des saisons.

DSC_1737

Paysanne herboriste

Pratiques agroécologiques

Le jardin est à taille humaine, sur une petite surface. Nous travaillons à la main nos plates-bandes de plantes très diversifiées. Nous entretenons nos talus et haies. Le paillage se fait en réutilisant les cosses de Sarrasin de la ferme du Menez-Hom et nous amendons avec des engrais verts ou avec le fumier de notre cheval et de notre âne. Tout est pensé en circuit local. Le jardin est protégé par des cultures labelisées Nature et progrès et Agriculture biologique.

Le diplôme d’Herbaliste et l’école lyonnaise des plantes

Ce cursus complet de trois années permet d’acquérir le savoir et les pratiques de l'herboristerie traditionnelle ainsi que les connaissances scientifiques les plus récentes en matière de plantes médicinales, d'aromathérapie, de nutrition. Les tisanes du jardin sont imaginées et réfléchies avec nos connaissances acquises durant ces années de formation ainsi que nos lectures autour de l’herboristerie familiale et les savoirs ancestraux.

Panier
Retour haut de page